La part du marché de l’emploi cachée ou comment voir l’invisible

Chers lecteurs,

On entend souvent parler de la part du marché de l’emploi cachée… Que de mystère autour de ce fameux marché de l’emploi… Qu’est ce qu’il peut bien encore nous cacher celui-là ? Entre les annonces qui n’annoncent pas grand-chose, des entreprises qui se cachent derrière des cabinets, des recruteurs qui ne répondent pas aux candidats… « Errare humanum est » comme dirait l’autre ! N’oublions pas que les recruteurs sont des êtres humains comme tous les autres et qu’ils peuvent parfois être débordé ou ne pas avoir les moyens (notamment informatiques) pour gérer l’afflux de candidatures (mais ceci fera l’objet d’un prochain billet : le recruteur, un être humain comme les autres).

Revenons à notre sujet, la part du marché de l’emploi cachée. Bien que celle-ci est fortement diminuée ces dernières années, notamment avec l’avènement du web qui a fortement réduit les coûts pour annoncer et permis à plus d’entreprises de communiquer leur besoin, le marché du travail est donc devenu plus fluide et plus transparent. Néanmoins, la part du marché cachée existe toujours et nous allons essayer de la mettre à jour pour vous en faire profiter.

F_435932_UWgYiEOYiEOX4w6T8VfgqM1O3ZEkP4

Pourquoi existe-t-il une part du marché de l’emploi cachée ?

Parce qu’il s’agit de postes pour lesquels aucune annonce n’est publiée. Les postes sont ainsi pourvus par d’autres moyens que les annonces :

- candidatures spontanées examinées au fur et à mesure de leur arrivée et mises en vivier,
- candidats cooptés par des collaborateurs de l’entreprise,
- contacts permanents avec les associations (écoles, antenne emploi, association de Chercheurs d’emploi…)
- candidats rencontrés sur des salons, des expositions, des foires, des colloques et autres séminaires,
- et bien sûr des candidats « chassés » par des cabinets spécialisés.

Alors, comment voir cette fameuse part de marché cachée ?

- Multipliez les contacts et cultivez votre réseau, parlez de votre recherche autour de vous, « exploitez » au maximum vos amis et relations qui peuvent faire avancer votre recherche et vous mettre en contact avec le bon interlocuteur. Suivez systématiquement les pistes que l’on vous donne et surtout, rencontrez des professionnels qui vous le proposent et n’hésitez par à faire jouer leur propre réseau de relations.

- Ecoutez ce qui se passe autour de vous en lisant la presse, en écoutant la radio, en regardant la télé, en surfant sur le web et les nombreux blogs qui paraissent sur le sujet de l’emploi et des entreprises… En effet, les entreprises dont on parle et qui se font connaître sont souvent susceptibles de recruter. N’oublions pas que quantitativement la majorité des offres d’emploi proviennent des petites et moyennes entreprises, il faut donc cultiver son réseau mais surtout son jardin régional voire départemental.

- Allez dans les salons professionnels rencontrer les opérationnels de terrain : ils sont à même de vous donner des informations sur les besoins de leur entreprise, éventuellement le nom des personnes à contacter, leur fonction et leurs responsabilité. Cela ne vous coûte rien d’essayer, de vous faire connaître.

- Envoyez des candidatures spontanées en ciblant les entreprises avec une grande rigueur (préférez toujours la qualité à la quantité, la loi des grands nombres n’est pas de bon conseil au pays du recrutement). Attention, pour les inconditionnels de cet exercice, sachez que ces candidatures ont une durée de vie limitée. Les fichiers des entreprises ne restent actifs qu’entre trois et six mois. Il est donc utile de renouveler régulièrement l’opération. Identifiez donc les entreprises les plus friandes de ce mode de recrutement. C’est en général celles qui sont fortement médiatisées.

- Enfin, sachez qu’il faut toujours répondre présent à un Chasseur de Têtes : vous aurez toutes vos chances pour être dans ses fichiers et être contacté en cas de besoin.

C’est au croisement de ces données que vous allez déterminer les entreprises à qui vous allez vous adresser. Elles forment votre « segment de marché » sur lequel vous pourrez vous positionner avec le maximum de chances d’aboutir et de voir l’invisible.

Bonne chance à tous dans vos recherches et au plaisir de vous lire.


wallpaper-1019588
Le Luxembourg est-il le nouveau paradis des jeunes ?
wallpaper-1019588
S'adapter ou disparaître ?
wallpaper-1019588
5 mauvaises raisons de démissionner
wallpaper-1019588
Is Luxembourg the new paradise for young people?