Quand un simple coup de pouce suffit à relancer une belle mécanique : l’exemple de Bastien et de son site « Je n’ai Jamais »

[Décalage horaire oblige, aujourd'hui, je laisse Bastien prendre les commandes du Blog donc n'hésitez pas à intervenir et à lui demander de revenir car, pour ma part, j'aime ce qu'il fait et écrit...]

«Si tu ne fais pas ton projet à fond, abandonne-le.» [Précepte premier de la doctrine Chaintreuiliste]

manaudou_lucas(Non, JN n’ a rien à voir avec P. Lucas!
Juste pour illustrer le côté « entraîneur »
crédit 20minutes.fr)

Le 22 mai dernier, aux alentours de minuit, nous mettions en ligne notre site «Je nʼai jamais».

Résultat de plusieurs mois dʼefforts, nous étions fiers. Premier jour : 100 visites. Deuxième jour : 200. Troisième jour : 300. Nous avions sous les yeux le résultat de notre campagne de communication, dont jʼavais la charge.

Mais depuis cette date, nous nʼavons dépassé que 3 fois la barre des 50 visites par jour… Le compteur journalier reste désespérément bas…

jnj_02

A la base, le projet avait été créé avec comme finalité dʼêtre pour nous un «bac à sable». Il était destiné à être le théâtre de tous nos tests et fantaisies, dans lʼespoir dʼun jour pouvoir apprendre de nos erreurs et lancer un vrai projet.

Personnellement, une fois le site en ligne, jʼai eu lʼimpression que le plus dur était fait. Jʼai donc ralenti le rythme et jʼai attendu que le site décolle. Ça nʼest jamais arrivé…

Parallèlement, je continuais de me passionner pour lʼentrepreneuriat et de monter dʼautres projets. Plus jʼy pensais, et plus jʼavais de mal à me convaincre de lʼintérêt de «Je nʼai jamais». Jʼai ainsi découvert par moi-même deux problèmes bien connus des entrepreneurs.

wet_roller_coaster(crédit image)

Premièrement, je nʼétais pas un utilisateur final de mon propre site, cʼest-à-dire que je ne me destinais pas à lʼutiliser vraiment. Cʼétait un obstacle certain.

Dʼautre part, jʼavais un peu honte dʼen parler car le projet ne me semblait pas à la hauteur de ce que certains pouvaient mettre sur pied.

D’où, l’équation fatale : Pas de passion = Pas de communication! Et les difficultés à communiquer de lʼengouement autour de moi ont crues , jusqu’à ce qu’inévitablement, le projet sʼest retrouvé au point mort.

Durant lʼété 2010, me voilà sur Paris pour deux mois de stage (deuxième année ingénieur) dans une start-up web. Jʼen profite donc pour rencontrer Jean-Noël, que je ne connais que via Twitter et nos blogs respectifs. Autour dʼun déjeuner, nous discutons de Delivrme, des livres de Diateino (en particulier, de Pollinisation Sociale)  et de mes projets persos.

affaires(crédit image)

Jʼai présenté la situation de «Je nʼai jamais» et cʼest à ce moment quʼest né le premier précepte de la doctrine Chaintreuiliste : «Si tu ne fais pas ton projet à fond, abandonne-le».

Il est ainsi parvenu à me re-motiver et relancer le projet !
Je le remercie pour ça, et pour me donne lʼoccasion de parler de nos projets pour le futur de «Je nʼai jamais».

Déjà, nous avons franchi le pas et investi de notre poche pour acheter une centaine de badges «Je nʼai jamais»! Cʼest un sentiment très agréable de les recevoir !

badge_JnJ

Ensuite, nous avons une nouvelle version du site en préparation, une version 3 dénommée «Version ZEN». Elle sera plus simple et plus facile à utiliser grâce à Facebook Connect et des interactions possibles sans avoir de compte.

Nous allons essayer de prendre un nouveau départ et faire re-décoller le site via un concours sur le thème de la rentrée (ou plutôt de Noël étant donné le retard !). Il y aura quelques lots à gagner (et nous recherchons dʼailleurs des sponsors).

Afin de rester motiver, et de mesurer notre avancement, nous avons publié les objectifs que nous poursuivons.

Sur les conseils de Jean-Noël, nous allons également publier des illustrations de «Je nʼai jamais». Au moment où jʼécris ces lignes, 3 illustrateurs y travaillent.

Ensuite, nous allons lancer très bientôt un spin-off du site, «Je nʼai jamais – Version Sexy», qui se veut plus proche du concept original du jeu en soirées.

JnJ_logo_sexy

Nous espérons attirer un public différent et très nombreux.

Enfin, la nouvelle la plus excitante, un groupe dʼétudiants en DUT Information & Communication va faire des micro-trottoirs et travailler sur un projet de soirée «Je nʼai jamais» dans un bar de Lyon !

Grâce aux idées de Jean-Noël et à notre regain d’énergie, nous espérons réussir notre second départ. Voir même d’arriver à rentabiliser le site !

Merci à Jean-Noël et aux irréductibles qui ont eu le courage de lire mon histoire jusqu’au bout !

Je vous invite à suivre les avancées de mes projets sur mon blog et mon Twitter, rejoindre le projet d’écriture collaborative sur le thème de l’entrepreneuriat, nous rejoindre aux apéros entrepreneurs de Grenoble et bien sûr à garder un oeil sur «Je n’ai jamais»!


wallpaper-1019588
Qu’est ce que la titrisation de créances ?
wallpaper-1019588
Faire appel à une agence de conseil en marketing numérique
wallpaper-1019588
Faire le choix de goodies éco-responsables pour sa communication
wallpaper-1019588
Comment améliorer votre stratégie de contenu ?