"Grincheux", circulez ! La courbe s’inverse…

Le chômage enregistre sa première baisse depuis le mois d’avril 2011, après 27 mois consécutifs de hausse.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse de -50 000 chômeurs au mois d’août 2013 pour s’établir à 3 235 700 (-1,5%). Sur un an, il croît de +7,3%.

Le nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B et C baisse également de -62 700 chômeurs pour s’établir à 4 789 200 (-1,3%). Sur un an, il croît de +6,7%.

Les chômeurs en activité réduite longue (catégorie C) augmentent à nouveau de +0,5%. Néanmoins, cette hausse est compensée par le nombre de chômeurs en activité réduite courte qui poursuit sa baisse avec -2,6% au mois d’août 2013. Au total, les chômeurs en activité réduite (catégories B et C) diminuent de -2 700 pour s’établir à 1 553 500.

Le chômage des jeunes des catégories A, B et C poursuit sa baisse ce mois-ci avec -22 500 demandeurs d’emploi, soit -2,9%.

Quant aux seniors, pour la première fois, leur nombre diminue légèrement de -0,1%, soit -900 chômeurs.

Il n’en demeure pas moins que 766 000 jeunes et 1 010 600 seniors sont au chômage au mois d’août 2013.

Le chômage de longue durée, un an ou plus, catégories A, B et C, diminue de -0,2% pour s’établir à 1 984 900.

En revanche, le chômage d’une durée de 3 ans ou plus poursuit sa hausse avec +0,1%. Il atteint 562 800 soit une augmentation de +5 300 chômeurs.

Une inversion mécanique ?

Cette baisse du chômage est encourageante mais n’oublions pas que ce sont les chiffres du mois d’août et que de nombreux saisonniers ont été pris en compte dans les statistiques de la Dares.

En outre, le gouvernement dispose, grâce à sa « boîte à outils », des contrats aidés, d’avenir, de génération, les emplois francs et la formation professionnelle pour faire baisser mécaniquement la courbe du chômage.

En effet, plus de 56 000 contrats d’avenir ont été signés au 23 septembre selon le gouvernement. L’objectif est d’atteindre 100 000 contrats au 31 décembre 2013.

482 000 contrats aidés ont été conclus en 2013. Leur durée va être prorogée de 4 mois, pour atteindre 12 mois en moyenne. En 2014, le gouvernement en financera 380 000.

Les contrats de génération ont une montée en charge difficile. Michel Sapin a d’ailleurs accordé un délai supplémentaire (initialement la date limite est le 30 septembre 2013) aux entreprises de 300 salariés et plus pour conclure un accord collectif. Au 13 septembre, 10 624 demandes d’aides ont été signées dont 1 400 auraient été refusées, contre un objectif de 75 000 contrats d’ici la fin mars 2014.

5 000 emplois francs sont prévus pour 2013 et 10 000 sur trois ans.

30 000 demandeurs d’emploi doivent entrer en formation d’ici la fin décembre 2013 afin de pourvoir les emplois vacants recensés par Pôle emploi.

La courbe du chômage peut donc s’inverser mécaniquement d’ici la fin de l’année grâce à un traitement social du chômage. Néanmoins, la baisse tendancielle du chômage se fera grâce à l’emploi privé et à une croissance minimale de 1,5%.

DARES : Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en août 2013


wallpaper-1019588
Pourquoi choisir l’Outbound marketing ?
wallpaper-1019588
Que prendre en compte pour bien choisir une montre connectée ?
wallpaper-1019588
Comment faire une analyse de la concurrence ?
wallpaper-1019588
Une agence marketing pour se moderniser