Mon CPF… et après ?

Avec 200 000 inscrits sur le site moncompteformation.gouv.fr, le ministre du Travail vantait la réussite du compte personnel de formation (CPF) lors de ses vœux à la presse, le 29 janvier dernier. Un message encore loin de la réalité.
On vous le recommande, on vous y enjoint même… Bénéficier du tout nouveau compte personnel de formation (mis en place le 1er janvier 2015) semble être d’une simplicité exemplaire. Sur moncompteformation.gouv.fr, un numéro de sécurité sociale, un mot de passe… et le tour semble joué : vous accédez au monde nouveau du CPF, le dispositif qui remplace le DIF, et qui, en théorie, vous ouvre plus largement que lui les portes de la formation.

CPF

Bénéficier du CPF ? Un parcours semé d’embûches…
Vous bénéficiez de 24 heures chaque année, heures qui vous permettront, en se cumulant, de préparer une formation certifiante. Pour ce faire, vous pourrez choisir dans une liste de diplômes ou de qualifications, présentée comme « individualisée », qui correspond à votre niveau, à votre statut (les demandeurs d’emploi et les salariés notamment n’auront pas accès à toutes les mêmes formations) et à votre région. Si votre « compteur » CPF est actuellement vide, c’est normal : vous bénéficierez des premières heures à partir de début 2016. Elles apparaîtront automatiquement, et seront calculées en fonction de la durée de votre temps de travail. Vous pouvez d’ores et déjà inscrire des heures de formation sur votre compte. Il s’agit de celles que vous n’avez pas dépensées dans le cadre de votre DIF, et que « les salariés peuvent utiliser, dès maintenant », selon le ministère du travail.
Il vous reste suffisamment d’heures de DIF pour envisager une formation et vous souhaitez étudier l’offre ? Courage. 7 500 formations sont déjà présentes sur le site. Mais des pans entiers manquent encore, les partenaires sociaux, les branches professionnelles et les régions n’ayant pas terminé leur travail de sélection.
La liste que l’on vous propose n’est pas à proprement parler « personnalisée ». Vous avez juste renseigné la branche d’activité et la région qui vous concernent, ou un code APE* mais votre niveau initial n’est pas demandé. Ainsi, si vous cherchez les formations dans le bâtiment en Lorraine, et que vous avez un CAP, par exemple, vous verrez défiler nombre de masters et de formations d’ingénieurs… a priori peu accessibles.
Quelques autres bugs parsèmeront votre parcours : si vous indiquez que vous cherchez une formation en installations thermiques, il vous est par exemple proposé une formation de cariste ou d’assistant de bibliothèque… De plus, la durée des formations n’est pas indiquée, ni les organismes de formation ou les villes où on les prépare… Or, finis les stages de quelques jours qui vous permettaient, grâce au DIF, de vous remettre à niveau en langue, ou de perfectionner votre prise de parole en public, les formations seront toutes certifiantes. D’autres cursus seront au programme courant février 2015, mais on ne sait pas encore lesquels.

Vous êtes salariés ? Patientez s’il vous plait…
Imaginons enfin que, salarié, vous ayez le nombre d’heures suffisants pour vous inscrire, trouvé une formation qui vous correspond, dans la région qui vous convient et que ayez ainsi fait part de votre souhait dans votre dossier formation sur le site… Pas sûr que vous obteniez une réponse positive dans les meilleurs délais.
Certains OPCA reconnaissent que tout n’est pas encore vraiment prêt pour accepter les dossiers, notamment sur des critères financiers (à chaque heure correspond un coût, dont les plafonds ne sont pas toujours déterminés). Il est possible que vous ayez un temps d’attente avant la réponse…
Alors profitez de ce temps pour bien préparer votre projet de formation. Rapprochez-vous d’un conseiller en évolution professionnelle, auquel chacun a droit pour l’aider dans son projet. Étudiez toutes les solutions possibles pour parvenir à votre but : l’entreprise continue à disposer de fonds formation dans le cadre de son plan de formation et le CIF (congé individuel de formation) continue d’être actif. Une fois votre reliquat d’heures de DIF connu, vous pouvez demander à l’utiliser par exemple pour compléter un projet de formation déjà élaboré mais pour lequel il manquait un financement.

Vous êtes demandeurs d’emploi ? Patientez aussi…
Les demandeurs d’emploi, censés être les grands gagnants du dispositif, n’ont parfois pas d’heures du tout à inscrire sur leur compte… Les partenaires sociaux ont décidé de l’attribution d’une centaine d’heures de formation sur leur compte, décision annoncée par François Rebsamen, Ministre du travail, le 9 février 2015. Les moins qualifiés, cibles également prioritaires du CPF, ont « de droit » accès à un « socle de compétences », heures de formation qui, selon la loi, leur permettra de suivre des formations sans l’accord de l’employeur pour acquérir des savoirs de base. Or, le décret définissant ce socle de compétences n’est pas encore paru…

(Source : L’Express)


wallpaper-1019588
Quelques points avant de créer sa boutique en ligne
wallpaper-1019588
Commerce : les meilleures compétences à ajouter sur votre CV
wallpaper-1019588
Comment bien référencer ses vidéos sur Youtube
wallpaper-1019588
L’impact des avis Google sur le référencement local