Génération Y, génération freelance ?

lbgljkgkf

Génération Y, génération freelance ?

Faites-vous partie de la génération Y ? La génération « why », à l’anglo-saxonne, désigne la population qui a entre 20 et 35 ans aujourd’hui… et qui présente une forte tendance à questionner les normes établies par les générations précédentes. Si le bonheur social et familial est au cœur des préoccupations des Y, pas question pour autant de considérer les heures au bureau comme un mauvais moment à passer. Selon une récente étude américaine, c’est prouvé : la génération Y préfère être heureuse que riche. Dans la recherche d’emploi, cela se traduit par la remontée du critère « sentiment d’être utile » en première position dans sa pyramide personnelle des choix. Un Y sera donc capable de refuser un emploi très bien payé mais au « capital sociétal » faible… chose impensable voilà quelques décennies.

Et si cette quête du bonheur professionnel n’était pas si facile que ça ? Et si la génération Y n’arrivait pas à se contenter des offres classiques du marché pour satisfaire son besoin d’être utile ? La génération « pourquoi » est une « génération massive et globalisée, qui arrive dans un monde à réinventer, avec un pouvoir fantastique [ndlr: le numérique] entre ses mains » selon Emmanuelle Duez, fondatrice de The Boson Project – Women’Up pour Challenges. La génération « pourquoi » est certainement celle qui fait du freelance sa marque de fabrique. Selon l’étude Generation Y and the Gigging Economy menée par Elance au Royaume-Uni, 87% des personnes interrogées ayant fait des études supérieures estiment que la freelance est une option hautement attrayante. Un autre sondage d’Elance montre que 83% des personnes interrogées déclarent que le travail en indépendant ou en freelance est une étape clé de leur carrière professionnelle.

Aux États-Unis, 1 actif sur 3 travaille aujourd’hui en freelance. D’ici 2020, ce sera 1 sur 2. Le travail en freelance présente de nombreux avantages qui correspondent à l’état d’esprit et la philosophie de vie des Y : liberté dans l’aménagement du temps, flexibilité sur les missions, besoin de conquérir son épanouissement professionnel… Le contexte économique globalisé, numérisé et compétitif est une convergence de conditions propices au lancement de sa propre activité. De plus, les Y sont nés avec le changement et sont préparés depuis toujours à la volatilité du marché.

Ainsi, un passage professionnel en freelance est une réalité pour une majorité – toujours grandissante – de la génération Y. Quand bien même les projets amorcés ne marcheraient pas à la hauteur de leurs espérances, les Y restent flexibles, et c’est un atout qu’on leur reconnaît aisément. Cette génération possède la force intrinsèque de transformer l’essai pour les bonnes expériences et de vivre les potentiels échecs… comme de simples étapes de la vie.


wallpaper-1019588
Le Luxembourg est-il le nouveau paradis des jeunes ?
wallpaper-1019588
S'adapter ou disparaître ?
wallpaper-1019588
5 mauvaises raisons de démissionner
wallpaper-1019588
Is Luxembourg the new paradise for young people?