Le film « Visages villages » : 7 leçons pour réaliser de beaux collages en entreprise !

Le film « Visages villages » : 7 leçons pour réaliser de beaux collages en entreprise !

Le film « Visages villages » : 7 leçons pour réaliser de beaux collages en entreprise !

A quoi sert ce film ? A rien. A tout ! Peut-être à nous faire croire que la beauté peut sauver le monde.

Le film Visages Villages1 est un documentaire qui met en scène le duo inattendu Agnès Varda, icône du cinéma de la nouvelle vague, et JR, street artist connu pour ses collages géants de photographies dans le monde entier.
Leur ambition : aller à la rencontre de visages, de villages par le biais de collages, sur les murs qui font le quotidien des personnages qu’ils croisent sur leur passage. Qu’est-ce qui rime avec « -age » et que je pourrais ajouter à cette présentation ? Nuage ! Nuage, évidemment. Celui sur lequel vous allez sortir du cinéma.

Les deux artistes nous invitent à les suivre dans leur road trip photographique, à bord du camion-photomaton géant de JR (sorte de studio photo roulant qui imprime immédiatement les portraits en grands formats; images qu’ils plaquent ensuite sur des murs de villages, des granges, des façades d’entreprises, des conteneurs, des blockhaus échoués sur une plage…). Tout au long du film ils vont promener leur regard décalé, poétique, fraternel et nous faire sourire, rêver, réfléchir.

J’ai adoré suivre ce couple itinérant qui va, qui vient et qui disserte, qui rencontre des gens, qui sait leur parler et les faire parler… Et j’ai trouvé ce film si inspirant que je me suis amusé à en extraire 7 leçons, 7 inspirations pour les managers qui travaillent en entreprise. Comme pour prolonger le voyage et établir des ponts entre ces deux mondes, ces deux planètes que sont l’art et l’entreprise.

1/ Construire une vision simple et fédératrice

Au-delà du plaisir non dissimulé d’être ensemble, qu’est-ce qui pousse ces 2 artistes à collaborer ?
Quel est le but de leur projet de voyage ?
C’est Agnès Varda qui nous éclaire sur le sujet quand, répondant à la question d’un homme admirant le collage de ses petits orteils sur le wagon d’un train de marchandises (oui je sais cette phrase est bizarre), elle précise : « Le but du projet ? Le but c’est de donner le pouvoir à l’imagination. Et aussi de rencontrer des gens ! ». Cette vision est le fil directeur de toutes les actions artistiques, le cap de toutes les rencontres de ce couple atypique.

La vision dans l’art, c’est poser un regard différent sur le monde.
En entreprise, la vision est un rêve individuel et collectif qui transcende les chiffres et qui fédère les équipes autour d’un ou plusieurs leaders. Travailler sur sa vision d’entreprise, d’équipe, de projet, c’est donner du sens à son avenir. Travailler sur sa vision c’est construire un cadre de travail dans lequel chacun pourra exprimer sa personnalité, son talent. Travailler sur sa vision c’est délimiter l’action pour orienter l’énergie (au lieu de courir partout et d’arroser le désert).
Travailler sur sa vision, c’est enfin s’offrir (à soi et ses collaborateurs) un terrain de jeu où chacun pourra s’épanouir, laisser libre cours à sa créativité, et même parfois faire confiance au hasard (le hasard qui a toujours été le « meilleur assistant » d’Agnès Varda !).

La suite juste ici !


wallpaper-1019588
Des changements en vue pour les nouveaux arrivants ingénieurs
wallpaper-1019588
Pose de fenêtres : la technique de l’applique
wallpaper-1019588
Joyeuses fêtes !!
wallpaper-1019588
RH : tout un cinéma !