Carrière internationale : les étapes indispensables pour trouver un emploi à l’étranger

Bonjour à tous ! Vous êtes de plus en plus nombreux à souhaiter partir travailler à l'étranger. Des démarches administratives longues et incompréhensibles, des candidatures sans réponse, la difficulté de trouver des offres... la recherche d'un emploi à l'étranger est souvent un véritable casse-tête ! Voici nos conseils pour rechercher un emploi à l'étranger ! 😉

Carrière internationale : les étapes indispensables pour trouver un emploi à l’étranger

Renseignez-vous sur les visas & les lois dans le pays

Si vous êtes européen(e) et que vous souhaitez travailler en Europe, vous n'aurez pas besoin de visa, mais seulement d'une assurance internationale. Votre recherche sera donc plus simple et vous trouverez des offres d'emploi sur les plateformes européenne telles que StudentJob. En revanche, pour partir hors de l'Europe, il est indispensable de se renseigner sur les visas et les lois en vigueur dans le pays d'accueil.

Dans certains pays, il est interdit de chercher du travail sur place avec un visa touristique. Dans ce cas, ne tentez pas de contourner la loi, car vous risquez de vous faire rapatrier en France et d'être interdit de territoire pendant plusieurs années, voire à vie. D'où l'importance de connaître les lois en vigueur. Généralement, plusieurs visas existent pour vous permettre de travailler à l'étranger. Tout d'abord, le fameux Working Holiday Visa (ou Permis Vacances Travail), disponible dans plus de dix pays. Il vous permet de partir chercher un emploi sur place dès l'obtention de ce dernier. Selon la destination, il est plus ou moins facile à obtenir.

Il existe également des visas de travail fermés, si vous trouvez un emploi avant de faire une demande de visa, ou encore des visas spécifiques à certains types de contrats selon les pays (pour des stages par exemple). Enfin, il existe le V.I.E (Volontariat International en Entreprise), souvent considéré comme le Saint Graal, car il vous permet d'aller travailler dans une entreprise française à l'étranger. Vous bénéficiez avec ce visa d'un contrat français, d'un salaire français souvent avantageux et généralement d'aide pour les démarches administratives.

Il est également possible lors de vos voyages d'études de travailler un certain nombre d'heures par semaine avec un Visa Etudiant. Par exemple, aux USA, vous pourrez travailler maximum 20 heures par semaine, il vous faudra alors disposer d'une carte de sécurité sociale américaine pour être déclaré(e). Renseignez-vous auprès de votre université, des missions étudiantes sont souvent proposées et pourraient vous permettre d'arrondir vos fins de mois. 😉

Vous pouvez contacter les ambassades pour connaître les visas possibles, et sélectionner le plus adapté à votre projet. Cette étape est indispensable avant de postuler, car si les entreprises ne savent pas si vous avez le droit de travailler dans leur pays, vos candidatures risquent de rester sans réponse.

Adaptez vos candidatures aux normes du pays

Chaque pays a ses propres normes et coutumes, y compris dans le monde du travail. Vous devrez donc adapter vos CV et lettres de motivation aux normes du pays d'accueil si vous souhaitez être invité en entretien. Faut-il mettre une photo sur son CV ? Combien de pages doit faire un CV et la lettre de motivation ? Quel style employer dans sa lettre de motivation ? Quelles sont les spécificités du CV dans ce pays ? Vous devez avoir les réponses à toutes ces questions pour optimiser au maximum votre candidature.

Avant un entretien : renseignez-vous sur la culture du travail là-bas

Comme évoqué précédemment, la culture du travail est différente selon les pays. Si vous avez déjà une expérience professionnelle à l'étranger, cela vous paraît sûrement évident, mais si c'est votre première fois, sachez que le monde du travail est parfois très éloigné de celui que vous connaissez. Parfois, pour votre plus grand bonheur, car il peut être plus adapté à votre personnalité. Par exemple, la hiérarchie est très importante en France et les relations avec nos supérieurs sont souvent très formelles (même si cela tend à disparaître dans certaines entreprises). En revanche, dans certains pays, comme le Canada, les barrières hiérarchiques sont beaucoup plus effacées et le tutoiement est de vigueur. Se renseigner sur la culture du travail avant son entretien est donc très important pour savoir quelle attitude adopter, quel style de langage utiliser ou encore quelle tenue porter.

Il faut également connaître les spécificités des contrats de travail dans le pays de destination (nombre d'heures par semaine, salaire minimum/moyen, congés payés, etc.) pour être capable de négocier son contrat, si le poste vous est proposé sans en demander trop ou pas assez !

Vous l'aurez compris, lorsque l'on cherche un emploi à l'étranger, les recherches d'informations en amont sont indispensables. Un dernier conseil pour conclure cet article : utilisez votre réseau ! Si vous connaissez des personnes sur place, même des amis d'amis, contactez-les, vous n'avez rien à perdre. Ils pourront vous conseiller et vous faire bénéficier de leur propre réseau.


wallpaper-1019588
Quelle assurance pour un professionnel ?
wallpaper-1019588
Voulez-vous vraiment des employés dynamiques et engagés ? Éditorial
wallpaper-1019588
Quelle assurance pour un professionnel ?
wallpaper-1019588
S’installer au Luxembourg, comment ça marche ? – Settling in Luxembourg, how does it work?
wallpaper-1019588
Les principaux employeurs au Luxembourg en 2017
wallpaper-1019588
Réceptionniste et recrutement 3 - RH brutes
wallpaper-1019588
5 conseils pour mettre en place votre stratégie d’inbound recruiting