Rétroaction sur demande - comment faire? 2

Nous avons vu la semaine dernière que la rétroaction (feedback) était souvent inutile, surtout la rétroaction formelle comme l'évaluation de rendement. Maintenant voyons comment la remplacer par la rétroaction sur demande, c'est-à-dire une pratique émergente où l'employé décide quand et comment il va la recevoir. 

Rétroaction sur demande - comment faire?   2

Comment on fait ça au juste?

On peut choisir le modèle et les outils que l'on veut, on peut ainsi intégrer plusieurs éléments existants. L'important c'est que le nouveau fonctionnement s'appuie sur ces deux points :

1- L'employé prend l'initiative de demander de la rétroaction. À part peut-être de maintenir l'obligation d'au moins une rencontre par année, tout le reste devrait dépendre de son initiative.

2- L'employé décide de la formule : entre autres, il choisit les outils, la forme et la longueur de l'entrevue. On peut mettre des balises minimales et maximales pour la durée d'une rencontre ou le nombre par an, etc. Attention de laisser un large choix, sinon vous perdrez les bienfaits de l'évaluation sur demande. 

Voyons donc ça a pas d'allure!

Rappelons-le : pour la grande majorité des employés, les rétroactions formelles ne donnent rien - voir cet article à ce sujet

Le choix de garder l'ancien modèle ne fonctionne que pour quelques employés plus sûrs d'eux. La rétroaction classique étant inutile ou contreproductive, soit on l'arrête, soit on la modifie pour un modèle qui fonctionne. 

Au pire, si vous en doutez encore, faites un projet-pilote avec un petit groupe test et on s'en reparle un an plus tard?

Exception

Dans les PME non syndiquées, l'exception pour la rétroaction formelle serait quand un incident majeur survient et qu'il demande une réaction immédiate et formelle, ou légale : erreur grave, problème important de comportement, etc. 

Le Feedback est mort, vive le Feed-forward!

Bien sûr on conserve les feedbacks positifs, immédiats et informels, comme pour les apprentissages, parce qu'ils génèrent peu ou pas de stress. 

Dans tous les cas, on suggère de passer à une rétroaction positive, axée sur le futur (ex. objectifs,  comportement attendu). Ainsi ce ne sera plus du feedback mais plutôt du feed-forward, que je traduirais peut-être par avance-action

Nous verrons les bases du feed-forward dans un prochain texte.


wallpaper-1019588
Pourquoi « pinger » votre site : là est la question!
wallpaper-1019588
Réunions et party de Noël, passeport vaccinal ou pas ?
wallpaper-1019588
Qu’est-ce que le social selling dans l’industrie du marketing numérique
wallpaper-1019588
Décontamination d’un lieu : pourquoi recourir à cette prestation ?