Réforme de la formation et CPF : bilan du 1er trimestre 2015

Alors que début avril, lors de la conférence sociale, le ministère du travail annonçait plus d’1 million d’inscription sur le site www.moncompteformation.gouv.fr, le transfert de 930 000 DIF vers le CPF et 33 000 dépôts de dossiers, une seule personne, sur les 23 millions de bénéficiaires potentiels, aurait déjà pu bénéficier du CPF (Libération du 14/04/2015).
cpfSi le ministère du travail trouve la mise en place du CPF trop récente pour faire l’objet d’une évaluation sérieuse, le président de la FFP, Jean Wemaëre, faire clairement constat d’un échec (AEF du 16/04/2015), dû essentiellement «  à la différence de conception entre partenaires sociaux et individus sur ce qu’est une formation utile ». Là où les actifs demandent à « renforcer leur employabilité par des formations courtes et très opérationnelles, les partenaires sociaux, eux, privilégient les formations longues, généralement diplômantes ».
La Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) en appelle donc à la simplification du dispositif (AEF du 13/04/2015) et à l’élargissement des formations éligibles, notamment sur des compétences transversales (renforcement linguistique, information, expression orale…).
Jean Wemaëre évoque aussi l’idée de créer un crédit d’impôt (AEF du 13/04/2015) pour relancer la formation et encourager « les entreprises qui investissent dans le capital humain par la formation professionnelle ».

Retrouvez l’intégralité des articles et interviews cités :

Ainsi que les interventions télévisées de Jean Wemaëre, président de la FFP :


wallpaper-1019588
Des solutions à la pénurie no 1 - lectures
wallpaper-1019588
Élections fédérales : 3 heures pour voter
wallpaper-1019588
COMetz recherche ses futurs talents : « Rejoignez-nous pour vivre une nouvelle aventure ! »
wallpaper-1019588
Le salon Unicareers.lu marque les esprits