L’instabilité de l’emploi

C’est un fait: l’emploi est de plus en plus précieux du fait de son instabilité.

emploi - suppression -110301_1280

Voici deux actualités qui le prouvent.

Le 7 mai 2015, Siemens annonce la suppression de 4 500 postes, principalement en Allemagne et en France, en plus des 7 800 prévus et annoncés. Pourquoi ? La firme allemande souhaite mettre en place un plan de réorganisation. Siemens a pourtant triplé son bénéfice net cette année.

Toujours à la même date, Areva, le fleuron de l’industrie française, prévoit la suppression de 3 000 à 4 000 emplois en France soit 10% de ses effectifs. À terme, Areva veut supprimer 15% de ses effectifs en France. Cette décision fait suite à un montant de frais de personnel exorbitant: 4 milliards d’euros. Cette charge est trop lourde pour la firme qui a déploré une perte de 5 milliards d’euros l’an dernier.

L’emploi est un facteur de production très fragile: les firmes réduisent au maximum les charges dues à l’emploi pour réaliser des économies d’échelles et restructurer en profondeur la firme. Les firmes privilégient le facteur capital qui présente moins d’aléas et plus de gains de productivité.

Crédit Image: pixabay 



wallpaper-1019588
3 axes pour s'adapter à la pénurie
wallpaper-1019588
Recruter, combien ça coûte ? Un exemple concret
wallpaper-1019588
Fête du travail : vos obligations d'employeur
wallpaper-1019588
Sofitex Strasbourg recrute plus de 100 postes !