Ils ont été recrutés à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne : ils témoignent !

Aujourd'hui, rencontre avec Sarah et Baptiste, tous les deux récemment recrutés en tant que chargés de clientèle à la Bonjour Sarah et Baptiste, merci de m'accorder cet entretien. Première question, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne. Découvrez leur parcours, leurs missions et leurs conseils pour intégrer cette banque coopérative régionale dynamique et fortement engagée dans le territoire. Quel est votre parcours scolaire et professionnel ?

Baptiste : Bonjour, je m'appelle Baptiste ZANIER, j'ai 22 ans et je suis conseiller de clientèle à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne.

Sarah : Bonjour, je me présente, Sarah BOTTI, 21 ans dans quelques jours, chargée de clientèle particulier au sein de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne.

Baptiste : J'ai commencé par un baccalauréat professionnel Vente ou j'ai effectué mes premiers stages au sein d'une agence bancaire. Suite à cela, j'ai fait un BTS Assurance en alternance chez un agent général.

Comment avez-vous trouvé votre emploi actuel à la Banque Populaire ?

A la suite de l'obtention de ce diplôme j'ai préparé une licence professionnelle banque, assurance, finance réalisé en alternance à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne. Suite à l'obtention du diplôme j'ai été embauché en tant que conseiller de clientèle en CDI en date du 1 er Septembre 2020.

Sarah : J'ai effectué un BAC Littéraire, puis un BTS assurance en alternance au sein d'un organisme de prévoyance. C'est dans le cadre d'une licence professionnelle banque que j'ai intégré la BPALC en alternance puis en CDI.

Quelles sont vos missions au quotidien ? Comment ont-elles évolué suite à la crise sanitaire mondiale ?

Baptiste : J'ai été embauché à la suite de mon alternance. Avant cela, je suis rentré dans l'entreprise en répondant à une offre présente sur leur site de recrutement.

Sarah : J'ai postulé en envoyant mon CV et une lettre de motivation. J'ai ensuite été contactée pour réaliser une présentation vidéo puis pour un entretien au siège.

Baptiste : Mes missions sont nombreuses et très variées.

En tant que conseiller de clientèle je suis en charge d'un portefeuille de clients particuliers que je dois suivre, fidéliser et développer. En effet je propose à mes clients des solutions de financement, d'épargne et également d'assurance. Je suis aussi amené à être à l'accueil de l'agence pour effectuer des opérations courantes telles que les dépôts d'espèces, chèques et l'exécution de virements.

Les missions, malgré la crise sanitaire, restent identiques afin d'accompagner nos clients dans leurs projets. Notons cependant que nous réalisons beaucoup plus d'entretiens par téléphone depuis le début de cette crise.

Sarah : Je suis en charge d'un portefeuille CASDEN/ACEF d'environ 800 clients actifs. J'ai pris mon poste en février 2020 alors que j'étais encore en alternance cela était un vrai challenge d'autant plus qu'il y avait la crise sanitaire.

Que pensez-vous des salons de recrutement virtuels ?

Mes missions sont de conseiller mes clients dans leurs projets (immobilier ou même consommation), en matière de produits bancaires (carte, épargne) mais également en assurance (IARD, prévoyance et assurance-vie). Il s'agit d'un métier qui demande beaucoup de polyvalence commerciale et de gestion.

Pour moi les missions n'ont pas vraiment évolué. Néanmoins, les conditions de rendez-vous ont changé (port du masque, on ne donne plus sa tablette aux clients, on ne se serre plus la main). Aussi, j'ai noté quelques changements comme le développement des rendez-vous téléphoniques.

Quels conseils pourriez-vous donner à quelqu'un qui souhaiterait rencontrer les recruteurs de la Banque Populaire lors du salon de recrutement virtuel Moovijob Tour Strasbourg ?

Baptiste : Il s'agit d'une bonne alternative aux salons de recrutement physique. Cela permet de réunir en un seul lieu des candidats à la recherche de nouvelles opportunités de carrière et les recruteurs des entreprises présentes. Cela permet également d'assurer une sécurité optimale que ne peut pas offrir un salon physique compte tenu de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons.

Sarah : Nous sommes en constante évolution, les recrutements virtuels peuvent être intéressants à condition d'être à l'aise face à une caméra. Aussi, je pense que cela peut être un gain de temps (pas de temps de déplacement) et moins de stress pour les candidats en étant dans un environnement qu'ils connaissent (dans leur salon par exemple). Les recrutements virtuels peuvent être bénéfiques aussi bien pour les recruteurs que pour les candidats.

Baptiste : Le premier conseil ; soyez vous-même, puis montrer votre motivation afin de faire la différence.

Merci à Baptiste et Sarah pour leur participation. Vous aussi, rencontrez les recruteurs de la BPALC en participant à l'évènement Moovijob Tour Strasbourg le 16 octobre prochain, depuis chez vous ! Inscription sur moovijobtour.com

A mon sens il est aussi essentiel de se renseigner sur l'entreprise en amont et surtout soyez curieux.

Sarah : Mes conseils sont les suivants : être motivé, impliqué, rigoureux et dynamique. La plus grande recommandation que je puisse vous faire c'est de rester vous-même.

Ils ont été recrutés à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne : ils témoignent !


wallpaper-1019588
Épuisement professionnel – Burn Out : comment l’éviter et le surmonter?
wallpaper-1019588
Développer sa visibilité en ligne avec le SEO
wallpaper-1019588
Présentéisme et absentéisme : deux maux du monde du travail
wallpaper-1019588
Ils ont été recrutés à la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne : ils témoignent !