Impact de la COVID-19 sur le recrutement au Canada en 2020

La pandémie de COVID-19 a touché tous les secteurs d’activité économique en plus de changer nos habitudes de vie. Aucun secteur n’a été épargné par des licenciements, des mises à pied ou des réductions de recrutement.

Toutefois, certains secteurs ont été touchés plus que d’autres. À différentes périodes de l’année et au gré des vagues de contamination, il y a eu un impact de la COVID-19 sur le marché de l’emploi au Canada.

Quels sont ces impacts? Comment le marché de l’emploi a réagi? Nos spécialistes en intelligence de données nous fournissent des chiffres qui en disent long sur cette année riche en rebondissements. Découvrons-les!

Une année en dents de scie pour l’emploi au Canada

Comme vous le savez, cette année 2020 a été marquée par une hausse importante du taux de chômage à la fin du mois de mars et début avril à cause de la première vague de contaminations par la COVID-19. En été, la situation semblait se stabiliser avec la réouverture des commerces, des hôtels et des restaurants. Plus tard en automne, la situation s’est encore une fois compliquée à la suite de la rentrée sociale. De ce fait, les mesures préventives ordonnées par la santé publique ont encore une fois eu raison de beaucoup de commerces et de secteurs d’activité.

D’ailleurs, les statistiques concernant le taux de chômage au Canada ont joué aux montagnes russes cette année. Statistique Canada fait état d’un taux de 4,5% avant le début de la pandémie, soit au début du mois de mars.

Un mois plus tard, c’est l’envolée avec plus de 17% au niveau national. La première vague et la mise en pause de tout le Canada pendant le premier confinement a chamboulé toutes les industries. Rares sont les entreprises qui n’ont pas licencié ou mis à pied des employés durant cette période.

Ainsi, la reprise des activités s’est faite au bout de deux mois. Par exemple au Québec, selon ces chiffres, c’est 85% des emplois perdus qui ont été retrouvés. L’économiste principal au Mouvement Desjardins Benoît P. Durocher, cité par Le Devoir, a déclaré que: «La forte progression de l’emploi en novembre est étonnante. Avec l’amplification de la seconde vague de la pandémie, la plupart des prévisionnistes s’attendaient à une croissance plus modeste».

Cette tendance se confirme aussi dans les chiffres obtenus par l’équipe d’intelligence de données de Jobillico.

Méthode de travail

Jobillico a calculé le nombre d’offres d’emploi publiées dans chacun des secteurs d’activité, dans chaque province. Ces chiffres ont été comparés entre 2019 et 2020.

Nous avons choisi pour les besoins de l’article cinq secteurs d’activité et deux provinces, à savoir le Québec et l’Ontario. Ce sont les provinces les plus peuplées du Canada et où Jobillico est la plus présente.

Les industries retenues sont : la restauration, les services de santé, le commerce de détail, les services technologiques et la construction.

La restauration : une baisse considérable du recrutement

Un véritable tsunami frappe actuellement le secteur de la restauration. Des milliers d’emplois ont été supprimés suite à la fermeture des salles à manger.

Depuis le début de la pandémie, c’est plus de 10 000 restaurants qui ont fermé leurs portes au Canada. De ce fait, le recrutement a naturellement baissé dans ce secteur.


Chez Jobillico, nous constatons cette baisse dans le nombre de publications d’offres d’emploi. En Ontario, Jobillico a affiché 15 878 offres en 2019, contre 10 315 en 2020. Au Québec, la même tendance se confirme davantage avec l’affichage de 31 495 contre 18 768 en 2020.

Nous avons constaté une baisse de plus de 30% en Ontario et plus de 40% au Québec de l’affichage de postes dans le domaine de la restauration. 

Voici une infographie qui nous sert de comparaison entre les années 2019 et 2020 en matière de recrutement dans différents domaines au Québec. L’impact de la COVID-19 est visible pour certains secteurs.

Impact de la COVID-19 sur le recrutement au Canada en 2020Impact de la COVID-19 sur le marché de l’emploi au Québec

Une année difficile pour le domaine de la construction

Nous faisons le même constat de baisse drastique du nombre de publications d’offres d’emploi dans le domaine de la construction. En 2019, les employeurs ontariens de la construction  ont publié 4 076 offres d’emploi sur Jobillico. En 2020, ce nombre n’a pas dépassé les 1 642.

Du côté du Québec, la même tendance baissière a été observée, mais l’écart entre 2019 et 2020 est moins marqué. 22 920 en 2019 contre 18 660 en 2020.

Une baisse moins importante pour les secteurs de la santé et du commerce de détail

La pandémie a rendu compte des besoins en main-d’œuvre déjà existants dans le domaine de la santé et du commerce de détail. Les “anges gardiens” tel que nous aimons les nommer au Québec se sont montrés plus que jamais courageux et résilients face à l’ampleur de la crise sanitaire.

Côté recrutement, il n’y a pas eu de grosse baisse en termes de chiffres. Au contraire, l’opération de recrutement de préposés aux bénéficiaires lancée par le gouvernement au cours de la première vague a drainé beaucoup de monde. 

Les chiffres de Jobillico font état d’une légère hausse en Ontario, soit de 32 692 en 2019 à 34 777 offres d’emploi en 2020. Quant au Québec, c’est 11 955 offres d’emplois pour l’année 2019 et 11 739 pour l’année écoulée. Malgré ces chiffres élevés, la pénurie persiste et ces provinces ne cesseront de recruter dans le domaine en 2021.

Voici une infographie qui résume l’écart en affichage d’offres d’emploi en Ontario entre 2019 et 2020 et l’impact de la COVID-19 sur ce nombre.

Impact de la COVID-19 sur le recrutement au Canada en 2020Impact de la COVID-19 sur le marché de l’emploi en Ontario

Pour ce qui est du commerce de détail, ce fut une année en dents de scie. Les différentes vagues de contamination à la COVID-19 et la fermeture des commerces jugés non-essentiels durant la mise en pause du Canada ont causé une baisse du recrutement dans ce domaine.

Nous avons calculé le nombre d’offres publiées en 2019 : 55 049 en 2019 contre 47 575 en 2020 en Ontario. Pour le Québec, 76 517 en 2019 contre 66 876 en 2020. Nous avons constaté une baisse de près de 10 000 offres pour les deux provinces.

Les technologies de l’information : un secteur qui se maintient malgré la pandémie

Au début de l’année 2020, le Canada connaissait une véritable pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des technologies de l’information. Développeurs, programmeurs, analystes et autres ressources de l’informatique manquaient à l’appel. Beaucoup d’entreprises publiques et privées ont été freinées dans leurs développements à cause de ce manque. Si bien que les gouvernements provinciaux ont lancé des programmes d’attraction de talents internationaux pour pallier ce manque.

Le virage numérique accentué par différentes industries et entreprises au cours de la pandémie devrait maintenir cette pénurie de cerveaux en TI. En matière d’offres d’emploi sur Jobillico, il y a eu une baisse certes, mais elle devrait se dissiper dès le retour à la normale.

Ainsi, en Ontario, on a compté 10 935 offres d’emploi en 2019 VS 8033 en 2020. Au Québec, le nombre est plus important, vu la notoriété de Jobillico dans la province. De ce fait, nous sommes passés de 14 823 en 2019, contre 11 955 en 2020.

En général, le nombre d’offres publiées sur Jobillico atteignait presque les 90 000 offres par jour. Pendant le confinement, ce chiffre est descendu jusqu’à moins de 50 000 et joue actuellement entre 60 et 70 milles offres d’emploi.

Le marché de l’emploi a été instable durant l’année au gré des mesures sanitaires et des difficultés rencontrées par de nombreux patrons d’entreprises. Toutefois, la catastrophe économique prédite par certains n’a pas eu lieu. La majorité des personnes ayant perdu leur emploi a retrouvé un poste quelques semaines, voire quelques mois plus tard.

Quelques secteurs ont connu une hausse des emplois

Même si le taux de chômage a augmenté et que le marché a connu des pertes d’emplois (plus de 200 000 au Québec), il y a des secteurs dans lesquels le nombre d’employés a augmenté. Le secteur public par exemple a enregistré une hausse du nombre d’employés en 2020.

Le même constat a été fait dans les domaines de la finance et des services immobiliers. N’oublions pas que la pandémie a engendré le revirement vers le e-commerce des grandes marques et des commerçants de tous les secteurs. Ainsi, informatique, numérique, livraison et logistique sont autant de branches qui recrutent de plus en plus partout au Canada.
Beaucoup d’experts prévoient une relance économique au Canada. La vaccination qui avance dans le pays devra engendrer une croissance de 4,5% d’ici l’été prochain.

Pour finir…

L’impact de la COVID-19 sur le marché de l’emploi est visible et certain sur notre site. Le nombre d’offres d’emploi publiées a baissé de manière significative, même si nous constatons une hausse ces derniers mois.

Les nouvelles mesures entrées en vigueur en ce début d’année 2021 et la fermeture des commerces non-essentiels devraient faire baisser le nombre d’embauches et faire augmenter le taux de chômage encore une fois.

Les campagnes de vaccination qui se poursuivront les prochains mois permettent de redonner espoir quant à l’amélioration de la situation sanitaire, celle-ci aura un impact positif sur le redressement de la situation économique. 

L’article Impact de la COVID-19 sur le recrutement au Canada en 2020 est apparu en premier sur Jobillico.com.


wallpaper-1019588
2 astuces en référencement web sur Google pour 2021
wallpaper-1019588
Bientôt des applications de jeu d’argent sur le Play Store (Google)
wallpaper-1019588
COVID-19, avez-vous mis vos questionnaires à jour?
wallpaper-1019588
Un audit SEO pour partir votre stratégie en référencement web