L’imprimante 3D de verre transparent conçue au MIT

Une équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a réussi à mettre en avant une imprimante 3D, capable de créer des objets en verre transparent. La machine peut effectivement chauffer du verre à 1037,77 °C. Elle peut tenir en état de fusion le verre avant de le faire acheminer et le modeler comme il le faut.

Plusieurs essais

L’équipe a traversé plusieurs épreuves lors de la mise au point de l’imprimante. D’abord, il créait une première machine baptisée G3DP (Glass 3D Printing) que les scientifiques appelaient « la machine à coudre de verre en fusion ». Cependant, le G3DP avait du problème à garder la transparence du rendu et le verre collait à la surface de la buse. En partant de cet essai, les chercheurs ont développé le G3DP2. Plus performante, cette version intègre un système de contrôle thermique numérisé et un système de contrôle de mouvement à quatre axes.

Les capacités du Glass 3D Printing

Après le perfectionnement du G3DP, l’équipe est parvenue à imprimer des piliers de verre de 3 mètres de haut. Ces piliers affichaient plus de résistance que le verre sodocalcique. Cette démonstration technologique a été présentée lors de la Milan Design Week. Aussi, l’imprimante 3D du MIT est prévue pour le traitement de 5 kg de verre par heure. Elle produit des pièces claires qui ne montrent aucun problème structurel. C’est une innovation essentielle et pratique pour les industries.

Fonctionnement de la machine

L’imprimante est constituée par un four qui va liquéfier les matériaux placés dedans. Ce four peut atteindre jusqu’à environ 1037,77 °C. La partie inférieure de l’imprimante, quant à elle, est représentée par une buse en alumine-zircon-silice. Elle possède les mêmes caractéristiques que le Hotend d’une imprimante 3D FDM de bureau. Lorsque le verre est fondu, il est directement conduit vers la partie basse pour prendre forme. C’est à ce niveau que le verre va refroidir et durcir progressivement. Quand il faut arrêter l’impression, il faut baisser la température de la buse et laisser l’air comprimé refroidir l’objet.

Partager :Share on LinkedInShare on LinkedInLinkedinTweet about this on TwitterTweet about this on TwitterTwitterShare on FacebookShare on FacebookFacebookEmail this to someoneEmail this to someoneemail

wallpaper-1019588
Mesurer l’humidité dans un environnement industriel : comment et pourquoi le faire ?
wallpaper-1019588
Lettre de motivation : 3 modèles pour vous simplifier la vie!
wallpaper-1019588
Comment prévenir les risques industriels ?
wallpaper-1019588
La formation AZ 104 sur Microsoft Azure : pourquoi vous en avez besoin