Soft skills : 12 compétences douces essentielles en entreprise

Les soft skills ou compétences douces en bon français sont nécessaires et doivent être mises en avant. Que vous soyez un professionnel confirmé et reconnu dans votre domaine ou que vous débutez votre carrière, découvrez les soft skills nécessaires pour briller dans le monde du travail.

Durant vos entretiens d’embauche, vous serez amenés à parler directement ou indirectement de ces compétences. Il est donc important de savoir ce que sont les soft skills et lesquels vous pouvez utiliser pour mieux vous décrire.

Qu’est-ce que les soft skills?

Les soft skills ou compétences douces sont des aptitudes et des qualités communes à toutes les professions. Ces qualités sont acquises au fur et à mesure de nos expériences personnelles et professionnelles et sont transférables vers toutes les professions.

Elles sont essentielles et utiles si vous voulez vous démarquer dans le monde du travail et être choisi pour les postes que vous convoitez.

Dans cet article, nous vous dirons quelles sont les compétences douces à avoir et comment les développer. Ce n’est pas un classement strict, car aucune qualité ne prime sur l’autre. Elles sont toutes complémentaires et méritent qu’on les cultive pour attirer davantage de recruteurs vers notre profil.

Voici donc les principales compétences ou soft skills essentielles en entreprise : 

  • La curiosité
  • L’intelligence émotionnelle
  • La résolution de problèmes
  • L’empathie
  • La ponctualité
  • La communication
  • La gestion du stress
  • La gestion du temps
  • Le leadership
  • La motivation
  • La visualisation
  • La pensée critique

1. La curiosité

C’est ce qui vous permet d’apprendre de nouvelles choses et d’améliorer vos compétences. Dans le monde du travail, nous sommes constamment face à de nouveaux outils, de nouvelles techniques et de nouvelles façons de faire. S’y intéresser et les apprendre, c’est se montrer ouvert d’esprit et curieux : deux qualités très appréciées par les recruteurs.

2. L’intelligence émotionnelle

On entend souvent parler d’intelligence émotionnelle sans trop savoir ce que c’est. Il s’agit de comprendre ses propres émotions et celles des autres et les décrypter.

Cette forme d’intelligence nous permet de régler des problèmes liés au travail et nous offre la possibilité de nous adapter à des situations complexes.

3. La résolution de problèmes

Dans le monde du travail, nous sommes souvent confrontés à des situations problématiques que nous devons résoudre. De ce fait, il faut passer d’une situation de complexité à une autre de facilité. D’ailleurs, nous trouvons souvent dans les qualités requises pour un poste cette phrase : “Être orienté solution”. Cela signifie qu’au lieu de voir les problèmes comme des freins, vous les considérez comme étant des opportunités d’amélioration.

4. L’empathie

Être empathique, c’est le fait de se mettre à la place de l’autre et de comprendre sa réalité et ses émotions. L’empathie est souvent liée à l’intelligence émotionnelle. Les deux qualités quand elles sont réunies plaisent beaucoup aux recruteurs et vous distinguent au sein d’une équipe de travail.

5. La ponctualité

Même si le monde du travail bascule vers plus de flexibilité de l’horaire, cela ne signifie pas que l’on peut se permettre d’être en retard à une rencontre de travail ou de ne pas être en mesure de rendre un travail demandé à temps.

Bien que le fait d’être à l’heure soit le minimum qu’on demande à un employé, pas moins de 20% sont en retard au moins une journée par semaine. En plus d’être mal vus par leurs collègues, les employés en retard freinent la productivité des équipes de travail et empêchent certains projets de se concrétiser.

6. La communication

Ça paraît évident dit comme ça, mais la communication est un art que beaucoup de travailleurs ne maîtrisent pas. Le fait de savoir adapter son discours et sa façon de parler aux différents membres de l’équipe peut vous faire gagner du temps et de la sympathie auprès des collègues.

Avec le passage au télétravail et au travail hybride, les carences en communication de certains gestionnaires se voient encore plus. Elles minent le moral de plusieurs équipes et poussent certains à changer d’emploi en quête d’une meilleure écoute et donc d’une communication plus transparente.

7. La gestion du stress

Parfois, nous passons par des moments stressants durant notre vie professionnelle. Ce stress, quand il est ponctuel, est tout à fait normal et peut agir comme moteur de performance. Avoir des collègues capables de gérer leur stress et d’avancer peut vous aider à faire de même et à continuer à être efficace.

Attention toutefois à ne pas subir ce stress trop souvent jusqu’à ce que ça se transforme en stress chronique. Personne ne devrait vivre des situations stressantes en permanence. Dans ce cas, cela signifie que votre environnement de travail est toxique et que vous devez fuir avant qu’il ne soit trop tard.

8. La gestion du temps

Savoir gérer son temps signifie accorder le temps nécessaire à chaque tâche et savoir les prioriser.

Être capable de s’organiser peut aider vos équipes à avancer à un bon rythme. Souvent, si on gère notre temps, cela a une incidence sur le reste de nos collègues. N’hésitez pas à vous renseigner sur les méthodes qui peuvent vous aider à gagner du temps au quotidien.

9. Le leadership

Le leadership est la capacité à gérer des projets et à fédérer autour d’idées et de façons de faire. Vous n’êtes pas obligés d’avoir un poste de gestionnaire pour faire vos preuves en tant que leader. Une personne qui peut prouver qu’elle n’a pas peur de prendre des risques et des décisions pour le bien de l’équipe sera remarquée dans son milieu de travail et sera approchée par les recruteurs.

10. La motivation

Vous êtes sûrement motivé lorsque vous travaillez, mais savez vous transmettre votre motivation aux autres? Être motivant fait partie des compétences douces à avoir durant sa carrière professionnelle. Cette compétence est très appréciée dans les équipes de travail.

Ainsi, vous pouvez non seulement bien faire votre travail, mais aussi pousser vos pairs à faire comme vous.

11. La visualisation

Imaginez être en mesure de voir ou de visualiser le point d’arrivée avant même le départ d’un projet! Si vous pouvez voir à quoi ressemble le chemin parcouru pour atteindre les objectifs assignés dans votre travail, vous ferez des jaloux.

La visualisation est une qualité très appréciée par les gestionnaires. Si vous êtes en mesure d’avoir une vision globale des projets, vous pourrez pousser et encourager vos collègues à ne pas lâcher face à des difficultés ou des problèmes rencontrés.

12. La pensée critique

Avoir une pensée critique, ça ne veut pas dire critiquer en mal son travail ou celui des autres. La pensée critique sert à se remettre en question et analyser son travail pour mieux avancer et obtenir de meilleurs résultats.

L’analyse critique basée sur des données peut aider à développer cette compétence. De ce fait, on ne pensera plus à la solution évidente de facilité, mais à la meilleure solution possible basée sur des faits et des données tangibles.

Pour finir…

Cette liste de compétences est non exhaustive, n’hésitez pas à les mentionner pendant vos entrevues d’embauche pour donner aux recruteurs une meilleure idée de votre profil. 

Il y a certes vos compétences et vos réalisations qui peuvent facilement paraître sur un CV ou une lettre de présentation, mais n’oubliez pas vos soft skills qui ne peuvent se voir que pendant l’accomplissement de votre travail.

L’article Soft skills : 12 compétences douces essentielles en entreprise est apparu en premier sur Jobillico.com.


wallpaper-1019588
Surveillance des employés en télétravail : un sujet souvent tabou
wallpaper-1019588
L’industrie et l’innovation
wallpaper-1019588
Rédaction web dans la francophone : vos offres de services numériques
wallpaper-1019588
Comment fonctionne la pompe centrifuge ou système de pompage ?